L’Association

Historique

L’ADEBA est une « vieille » association puisqu’elle a fêté ses 50 ans en Février 2014. En effet  c’est suite à des pétitions d’ostréiculteurs et de pêcheurs, se plaignant des rejets dans la Leyre d’eau usée provenant de l’usine de Facture la « Cellulose du Pin »,  que l’association  loi 1901, intitulée « Défense contre la pollution des eaux du Bassin d’Arcachon »,  a été créé le 21 février 1964.

Une de ses première action a été de porter plainte contre l’usine de Facture  « la Cellulose du Pin » en 1965. Il faudra attendre 1967 pour que l’usine reconnaisse le préjudice subit par le milieu ostréicole et de la pêche et soit condamnée à réparations.

Par ses actions : procès contre la Cellulose du Pin, pression sur les élus du Bassin d’Arcachon et sur les pouvoirs publics, l’association a œuvré à la réalisation de l’assainissement collectif du Bassin d’Arcachon.

Buts

L’association a pour buts :

 •De mettre en œuvre tous les moyens légaux pour lutter contre la pollution des eaux du bassin d’Arcachon.

•De veiller aux conséquences directes et indirectes du développement de toute activité anthropique dans le périmètre du bassin versant du bassin d’Arcachon et sur le bassin d’Arcachon lui-même.

•De dénoncer aux autorités compétentes toute infraction ou délit susceptible de porter atteinte à l’intégrité des eaux du bassin d’Arcachon et de s’assurer de la mise en œuvre de poursuites et de mesures de gestion.

Composition du bureau

Président : Jean-Claude Daisson.

Vice-présidents : Jean-Marc Baché

Trésorier  : George Smalbeen.

Trésorier adjoint : Frédérique Paillère

Secrétaire : Elizabeth Rezer-Sandillon.

 

Administrateurs : Bernard Delis, Jean-Pierre Ducret,  Jean Louis Grimm, Thomas Justin, Thierry Lafon, Mireille Mazurier.

Bienvenue aux nouveaux membres : Josy Bulsei-giraudel et William Marquet

Une réflexion sur “ L’Association ”

  1. La Confédération Paysanne de Gironde vous appelle à vous mobiliser contre le projet d’extension à 12 000 PORCS de l’usine Le LAY à St Symphorien (Sud Gironde).
    Rassemblement à St Symphorien – Samedi 30 mai (15h-20h)

    Un petit texte pour resituer le projet que nous dénonçons :
    La société Le Lay sollicite auprès du Préfet de la Gironde une extension d’un élevage industriel de porcs au lieu-dit La Trougne, à Saint-Symporien (33113) afin d’en faire passer les effectifs de 7.000 à près de 12.000 animaux.

    Comme le souligne le rapport du Commissaire enquêteur, rendu en mars 2014, la majorité des parcelles des plans d’épandage du lisier et du compost se situent en zones vulnérables. Or des mesures de nitrates mettent déjà en évidence des concentrations élevées, dans la Hure ainsi que dans la nappe phréatique. Ces concentrations et leur évolution à la hausse sont clairement dues à l’impact des activités humaines et devraient donc être réduites.

    Les épandages réalisés dans le bassin de la Leyre sur des sols très perméables ne vont pas, quant à eux, améliorer la qualité des eaux du Bassin d’Arcachon déjà préoccupante.

    Les effluents issus des élevages industriels étant une des principales causes d’eutrophisation et de prolifération des algues vertes, il y a donc lieu d’être très inquiets des conséquences d’une augmentation de la capacité de la porcherie et du doublement des surfaces d’épandage de lisier.

    Dans un contexte particulièrement tendu de révision des zones vulnérables consécutif aux sanctions prises par l’Union Européenne contre la France pour non-respect de la directive nitrates de 1991, accorder les autorisations sollicitées irait à l’encontre des mesures prises pour se mettre en conformité avec les règles européennes.
    Ce projet est l’exemple d’une agriculture industrialisée qui sans pour autant créer d’emplois, vide les territoires de ses agriculteurs, entraînant la disparition de la vie en milieu rural et détruit l’environnement.
    C’est pourquoi la Confédération Paysanne de Gironde et ses partenaires demande de prendre en considération les avis majoritairement exprimés durant l’enquête publique ainsi que les conclusions du commissaire enquêteur et de ne pas accorder l’autorisation d’extension de l’élevage industriel de porcs à Saint-Symphorien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>